Un très longue pause… nécessaire

Bonsoir à toutes celles qui passeront par là, qui ne m’ont pas oublié, qui veulent avoir de mes news,… et aux nouvelles qui découvrent mon blog.

Je ne savais pas encore il y a quelques semaines quand j’allais reprendre ce blog. Il était en standbye, tout comme le parcours PMA. En fait, à plusieurs reprises j’ai voulu reprendre mon blog, mais il me rappelait trop le chemin difficile déjà parcouru…
Au final, ce chemin difficile continue, hélas… alors pourquoi ne pas chercher le soutien de celles qui sont passées et/ou qui passent encore par des galères similaires aux nôtres…
En gros, j’ai besoin de soutien, car en ce moment c’est particulièrement difficile…

Depuis mon dernier message, il n’y a pas eu de grands changements dans notre vie. Nous menons notre train-train quotidien. Mon activité photographique prend de l’ampleur, et je commence doucement à me faire connaitre, pour mon plus grand bonheur. La photo est mon oxygène, mon moteur, ma passion. Des couples me font confiance pour réaliser les photos de leur mariage, de leur grossesse, … et c’est tout simplement génial.
Par contre, c’est sans compter sur mon travail de puéricultrice à l’hôpital, qui lui est de plus en plus difficile. Entre une ambiance pourrie, une hiérarchie infernale, et le contact avec des enfants et des bébés au quotidien, que je ne vie pas toujours bien… c’est dur dur… J’ai de plus en plus l’impression de subir la semaine, d’aller bosser à contre coeur, et de vivre le weekend…
D’ailleurs, cela se vérifie carrément sur mon poids… Quand je suis chez moi, ou que je fais de la photo, je maigris… Dès que je rebosse à l’hôpital, je reprends tout… c’est infernal. Sans parler du fait que je tombe souvent malade, comme par exemple il y a 3 semaines, où je me suis payée une méga sinusite, qui s’est compliquée d’une otite et a nécessité la pose en urgence d’un diabolo…
Bref, je souffre…

Au niveau de la PMA, là non plus c’est pas la joie…
Niveau poids je rame, je rame, je rame… Quand le moral va un peu mieux j’arrive à me mobiliser et à perdre, mais quand ça ne va pas, soit ça remonte, soit ça stagne…
En gros, j’ai perdu 5-6 kg depuis la fin de la dernière fiv… c’est pas glorieux…
Au niveau de mon chéri c’est pas bien mieux. La semaine dernière nous sommes allé voir un andrologue, qui a repris tout le dossier. Et en fait, en nous sortant les résultats du dernier spermogramme, il s’est rendu compte que celui-ci était catastrophique… Bien pire que les précédents réalisés l’an dernier.
Habituellement, on voyait un manque de vitalité et des anomalies assez importantes, mais maintenant il a en plus une méga diminution du nombre… il a été divisé par 10 par rapport aux derniers spermo de l’an passé…
Comment vous dire… c’est dur…
Il va devoir faire des examens pour essayer de comprendre, et prendre des traitements (antibio et anti inflammatoires) pendant au moins 2-3 mois, avant de pouvoir faire la prochaine fiv…

Je ne sais plus très bien où j’en suis avec tout ça…
J’en ai marre de tout ça, marre de ce parcours difficile, et surtout marre d’attendre. Je souffre, je pleure souvent en ce moment.
Tous nos amis et tous les proches de notre âge ont presque tous des enfants. Certains même en sont à leur 2 ou 3ème…
Et nous, on est là… Tous les deux, plus amoureux que jamais,… mais seuls…
Les conversations lors des soirées ou des repas entre amis tournent autour des enfants, de leur développement, de leur éducation…
Et nous ne pouvons pas partager ces conversations avec eux…

C’est dur, et je souffre…

Je me demande parfois si l’on ferait pas mieux de tout arrêter, et de nous tourner vers l’adoption.

Pour l’instant, j’ai du mal à imaginer, à évoluer dans ce sens. Pour moi ce serait un énorme échec. L’échec de ma vie… ne pas arriver à être maman…

 

Publicités

Déprime du soir…

Bonsoir les filles…

Mon humeur fait déjà le yoyo alors que j’ai pas commencé les injections… ça promet!!

Depuis plusieurs jours j’ai des hauts et des bas. Quand je suis sortie de la pharmacie j’étais « contente » en me disant : « ca y est, c’est reparti!! on va l’avoir notre petit nous »…
Et puis à des moments je doute, j’ai peur…

Hier j’ai été super angoissée. Et en même temps très déprimée.
J’ai « fais » les boutiques, ou plutôt non, j’ai erré dans les rues, je suis rentrée dans un parking et ressortie aussitôt, pas la patience de chercher une place. Je suis partie puis revenue. J’ai enfin trouvé une place. j’ai marché, marché, marché…
je devais aller échanger un cadeau qui n’allait pas… j’ai mis 2 plombes à trouver quelques chose qui me plaise. Moi qui d’habitude ai des coups de cœur, là, impossible de me décider…
Puis j’ai trainé dans les rues…
Je suis rentrée dans une boutique d’enfant… très mauvaise idée…
et je me suis dis: « qu’est ce qui te ferait plaisir?? » …  » d’être maman, d’avoir un bébé,… »
Alors j’ai fini par rentrer, non moins angoissée…
Je lis les blogs de PMA… Certains me rassurent, d’autres moins… Et si on y arrivait pas? Vraiment pas?
Que ferons nous de notre vie? pourquoi cette vie la? qu’ai-je fais pour mériter ça?
POURQUOI moi? et vous? Pourquoi tant d’injustices sur cette Terre!
J’ai déja eu mon lot de soucis, la vie ne m’a pas épargnée, ni mon enfance, ni mon adolescence, et maintenant adulte… et ça continue… Quand est ce que ca va s’arrêter??
Ai-je droit moi aussi à une famille? à des enfants de l’homme que j’aime? de nous 2?

Je sais qu’il ne faut pas désespérer, je sais qu’il faut rester forte, que les espoirs sont encore permis,…
Mais c’est long et pénible d’attendre…
De voir mes copines accoucher les unes après les autres…
1…2… voire 3… enfants…
Et moi… 0

J’en ai marre de tout ça!! c’est pas rose tous les jours!!

Désolée pour ce post pas super gai, j’ai fais mieux, je sais…

Je pense que vous la connaissez déjà, mais si ce n’est pas le cas j’ai envie de partager avec vous cette chanson, qui m’a fait pleurer un paquet de fois… mais qui est tellement réaliste…

Quand est ce que ce sera mon tour à moi??
Quand aurais-je droit au bonheur d’être enceinte, d’accoucher, d’avoir un ou des enfants?
Quand aurons nous ce bonheur de construire notre famille? de faire des projets avec nos enfants?

Moral… pas génial…

Bonsoir les filles…
Bon, ce post va plutôt me servir de billet d’humeur…
Je ne suis pas en grande forme ces jours-ci, notamment depuis samedi…

Samedi… jour où nous avons déjeuné chez ma mère et mon beau père…
Jour de mon « jugement »…
Je vais peut être être dure dans mes propos, mais le mal qui m’a été fait est tel que je suis juste super aigrie de tout ça…

En gros, ma mère et mon beau père se sont permis de se mêler de ma vie, sans m’en demander la permission, et en dépassant les bornes du raisonnable.

Je ne sais pas si vous avez déjà eu ce genre de soucis avec vos familles, qui paraissent à l’opposé complet de ce que vous vivez, pensez,…

Comme vous le savez, j’ai une passion très grande pour la photographie, que j’exprime depuis plusieurs mois par ma « professionnalisation » en tant que photographe de mariages, naissances,…
La photo m’apporte énormément!! Elle est mon oxygène, elle occupe mon esprit qui sinon divaguerais trop vers… l’attente de notre enfant.

Je pense sans cesse à notre « petit nous ». Tous les jours, chaque minute. Dès que je vois un enfant, une poussette, une femme enceinte, un biberon,…, tout me fait penser à notre bébé tant désiré.
Pour ne pas devenir complètement folle, j’ai décidé de m’adonner à ma passion. Elle m’occupe l’esprit de choses joyeuses, heureuses, de belles images, de connaissances, de relationnel,…

Sauf que ça, ma famille ne le comprend pas, et me le reproche.

Ce weekend j’ai pu entendre des phrases du genre  :  » tu vies comme une ado célibataire,…, tu ne te projettes pas dans votre enfant,…, quand tu auras un bébé tu ne pourras plus faire de photo, tu ne vas pas laisser « Chéri » tout seul sans arrêt,…, tu ne te mets pas dans l’optique d’être mère,…, tu vies trop pour toi,…, tu te désintéresse de ton 1er boulot alors qu’il ne faut pas, que c’est une grave erreur,… »
Bref, ça a été l’horreur. Ils se sont permis de me dire des choses affreuses de ce genre. Genre que je ne me prépare pas à la possibilité d’avoir un enfant! Que je ne suis pas prête! Que parce que je fais de la photo ça veut dire que je ne peux pas devenir mère!
NON mais où va t-on???

J’espère de tout cœur qu’il ne vous ai jamais arrivé d’entendre de pareilles choses, car franchement, ca fait très très mal.

Alors aujourd’hui, je suis aigrie, triste, voire même déprimée.
Déprimée de voir que ma mère me connait et me comprend si mal.
Déprimée de voir qu’ils ne me soutiennent pas dans mes projets, dans mes passions.
Déprimée de ne pas pouvoir compter sur eux, sur elle…
Mais je ne sais pas quoi faire pour autant…?

Couper les ponts?
Laisser passer ? (une fois de plus)?

je suis perdue…

Si ce genre de situation vous ait déjà arrivée, je suis preneuse de vos conseils…

Merci d’avance

PMA 1er Round – Début 2014

Bonsoir à toutes!! Oui parce que j’ai quand même bien l’impression qu’il y a une majorité de nanas parmi nous!!
Bon, après vous avoir expliqué mes différents soucis de santé, je vais maintenant vous raconter nos 1ers pas dans la PMA.

Après notre mariage (l’été 2013), nous avons décidé d’acheter un chez nous. Une fois toutes les démarches réalisées et notre cocon trouvé, nous avons finalement emménagé fin décembre, juste avant Noël!

Et bien sur, vous l’aurez deviné, nous avons pris un 3 pièces avec 2 chambres, pour accueillir notre « petit nous » tant espéré…
Nous avons donc fixé la date de notre 1ère FIV ICSI au cycle de février 2014!

C’était lancé! Le stress montant progressivement, car nous partions vers l’inconnu total, j’ai été arrêtée quelques semaines avant les premières injections, car épuisée physiquement par le boulot et le stress…
Accrochez vos ceintures, je vous fais le récit complet de cette 1ère FIV!
Rappelez vous (voir le 1er article) que nous ne savions absolument pas vers quoi nous allions, puisque mes ovaires n’ayant jamais fonctionné, il n’était pas du tout garanti qu’elles fonctionnent!
Nous avions donc les possibilités suivantes:

– échec total de la stimulation avec non réponse des ovaires
– échec partiel de la stimulation avec des follicules pas assez gros
– réussite de la stimulation mais nombre de follicules insuffisants
– Ovocytes non fécondables
– Embryons qui ne s’accrochent finalement pas…

Ouch, vu comme ca je pense que vous comprenez que nous avancions avec une certaines appréhension!

J’ai donc démarré les injections, la peur au ventre.
J’ai préféré faire appel à une infirmière, n’ayant pas spécialement envie de m’injecter moi même des hormones! surtout que vu les doses de cheval que j’avais (450UI de Menopur), cela représentait 2ml à s’injecter dans la cuisse, le ventre,…
Je savais d’avance que j’allais douiller! J’ai donc demandé à des IDE libérales de me les faire.
On part donc pour 6jr d’injections… puis le 1er monitorage arrive. Autant vous dire que le stress était bien présent…
on arrive à la PMA, on attend car des couples (plus avertis que nous), étaient déjà la depuis un moment!

1ers arrivés 1ers servis!
Lors de l’écho, grande frayeur, la sage femme nous dit qu’elle ne voit absolument rien! qu’elle distingue les ovaires, mais sans follicules! Gros stress, on se dit que ça y est, notre chemin s’arrête ici…
Elle demande tout de même l’aide d’une autre sage femme, qui me fait mettre les poings sous les fesses, et m’appuie en même temps comme une dingue sur le ventre. Ayant un peu beaucoup de gras au bidon, les ovaires étaient en fait bien cachés dans mon tas de gras, et il n’y a qu’en faisant ces manipulations là qu’on arrivait à les voir, et … miracle, à compter des follicules. Je ne me souviens plus le chiffre exact, mais il me semble qu’il y en avait 4 visibles.

Nous continuons donc pour 4 jours d’injections supplémentaires, et 2ème monitorage!
Là, les résultats commencent à se faire sentir…. L’estradiol monte en flèche, et les follicules sont de plus en plus visibles et gros! On garde espoir, même si on est un peu déboussolés par tout ça… que nous arrive-t-il???
2 Jours d’injections supplémentaires et 3ème monitorage! et Miracle 1 follicule a atteint les 18mm! et 2-3 autres le suivent avec des tailles entre 13-18mm!! Youhou! la stimulation a marché!! et le soir on nous demande de déclencher l’ovulation avec de l’ovitrelle!

2 jours plus tard, passage au bloc pour la ponction
cette journée a été juste affreuse! Ils ont voulu me shooter avec de l’Atarax! mais n’ont pas voulu m’anesthésier au bloc à cause de mon poids! J’ai donc fait un mauvais trip en sortant du bloc! Atarax + hypnovel en bolus pour la douleur, et me voila a moitié dans les vapes, pleurant toutes les larmes de mon corps dans la salle de réveil. Je ne savais plus ou j’étais, en panique complète. On me ramène à « ma » chambre (partagée avec 2 autres femmes en PMA), et je retrouve enfin Chéri qui me sussure à l’oreille qu’il est fier de moi… OUF! c’est fait!
Des douleurs très fortes me prennent ensuite, on me calme avec une perfusion… Mais l’atarax fait encore effet, et je suis dans le cirage jusqu’à 13h…
Bref, la prochaine fois je ne veux pas d’atarax!!
Bon et vous allez me dire: « et alors??? »…
Alors! on vient nous annoncer que l’on a pu recueillir 3 ovocytes et qu’ils vont être mis en fécondation dans l’am!!

Bon! malgré toutes ces souffrances, le bilan est plutôt positif!! on a potentiellement la chance d’avoir 3 bébés!!

Histoire de ne pas faire trop long je vais essayer d’abréger la suite, même si les péripéties ne se sont pas arrêtées la…

Le lendemain, samedi matin, coup de téléphone de l’interne du labo… qui commence par : « Allo, Mme M.?, êtes vous au calme chez vous…? » Oulah, je le sens mal, et lui dis de suite… Et là elle m’annonce qu’aucun de nos embryons ne s’est développé, qu’elle est désolée,… mais que ce n’est pas la peine de venir au transfert lundi….
Et pour nous, la Terre s’est écroulée…
Nous avons pleuré et pleuré dans les bras l’un de l’autre… c’était affreux…
On a du appeler nos parents, amis,… pour leur dire que c’était « mort »… grosse déprime à ce moment la…

Le lendemain matin, on part au cinéma pour essayer de se changer les idées en allant voir un « comique »… une « daube » en réalité…
On rentre dans la salle de cinéma et mon téléphone sonne: « Aucun identifiant »…
Je décroche, et j’entends:  » Allo Mme M.? C’est le Professeur H. du labo …, puis-je vous parler? »
je sors en courant de la salle de cinéma, et écoute ses premiers mots en tombant à terre: « J’ai une bonne nouvelle, 2 de vos embryons se sont finalement développés, …, c’est un miracle….., si on vous rappelle pas d’ici lundi vous pouvez venir au transfert… »
Je pense que vous imaginez dans quel état j’étais! je suis retournée en courant et en pleurant auprès de Chéri, et j’ai passé tout le film à pleurer… (pour un comique on a vu mieux…lol)

Pas d’appel …
Nous nous rendons pour le transfert le lundi… où finalement on nous explique qu’en fait ils se sont trompés en nous appelant le samedi matin. En fait nos embryons avaient une longueur d’avance, et étaient déja entre la phase 1 et 2, alors qu’ils s’attendaient à tomber sur la phase 1… Or sur « l’entre phase 1-2 », on ne voit rien… Bref, ils sont pas bien doués quand même…
Et là on nous dit donc qu’on a 2 embryons qui nous attendent, un « beau » et un « moyen ».

Embryon-J3-laboratoire-eylau

On signe pour que les 2 soient transférés…

Hélas, 10jrs après j’ai eu des saignements…
Les tests de grossesse étaient cependant positifs, donc on avait un soupçon d’espoir, mais la prise de sang a confirmé que c’était fichu (HCG = 5)…

Pfiou… ca fait bizarre de raconter tout ça… même si depuis ces 6 derniers mois ça ne m’a pas quitté l’esprit…

Nous voici donc repartis dans l’aventure… On recommence tout à 0… Dans 3 semaines environ…

Je vous explique tout…

Coucou à toutes!!

Merci à celles qui commencent à me suivre, ca fait super plaisir!!

Bon alors voilà, il faut que je vous explique mon parcours… qui, vous le verrez, n’est pas des plus simples! Accrochez vous!

Mes soucis de santé ont commencé il y a 20 ans tout pile … et ouais, ça fait un bail!
Il y a 20 ans, on m’a découvert une tumeur au niveau de l’hypophyse (petite glande dans le cerveau, chef d’orchestre des hormones). Cette maladie au nom barbare (craniopharyngiome), a modifié ma vie du jour au lendemain. Après une grosse opération et 1 mois d’hospitalisation, je suis sortie de l’hôpital « guérie », mais avec un lourd traitement à vie. En effet, je n’ai plus aucune hormone naturelle, je dois tout prendre par médocs…
Bon je sais cet article n’est pas des plus glorieux, mais il est nécessaire pour que vous compreniez la suite…
Donc qui dit plus d’hormones naturelle, dis dépendance aux hormones de synthèse! Sauf que toutes les hormones du corps n’ont pas encore été synthétisées par l’homme (hélas)! Exit donc la prolactine (donc pas d’allaitement maternel car je n’aurai jamais de lait!), et la FSH et LH qui ne sont données que par injections… Nous y sommes…
En gros, du fait de cette opération, mes ovaires n’ont jamais fonctionné, je n’ai jamais ovulé. Ça, on le savait depuis longtemps!
Hors quand Chéri et moi avons commencé à nous intéresser à la fabrication de « petits nous », on nous a en plus annoncé que j’avais une insuffisance ovarienne prématurée. En gros j’ai des ovaires qui ne marchent pas et peu de capital folliculaire!! LE TOP!! Donc vous comprenez bien que le « petit nous » ne va pas arriver par un acte de l’Esprit Saint (même si j’aimerais!)…

Allez je vous laisse encore un peu patienter et dans le prochain article je vous explique nos débuts en PMA… promis!

Présentation

Bonsoir…

Voici venu le moment de me présenter un peu…
Déjàpourquoi ce blog?… Tout simplement pour témoigner. Pour témoigner de ce long et difficile parcours qu’est la PMA
Parce que quand on ne sait pas et qu’on entend les autres dire : « c’est un parcours du combattant,…, c’est très difficile,… »
OK! mais ça veut dire quoi concrètement? On en sait absolument rien avant d’y passer!
Je voudrais donc témoigner de l’intensité de ces périodes d’essais bébé, afin que les futures femmes qui auront recours à la PMA sachent un peu mieux à quoi s’attendre…
Ensuite, j’ai créé ce blog pour pouvoir m’exprimer, sortir de moi toutes mes joies, mes peines, mes angoisses, mes déceptions et mes victoires. Afin de les partager avec vous qui en passez par le même (plus ou moins) parcours. Parce que parler ou écrire est très important. Cela permet de ne pas garder pour soi toutes ces émotions.
Je ferai peut être un livre aussi, quand tout ça sera terminé, quand nous aurons enfin notre « petit nous »…

Je m’appelle Laura, j’ai 29 ans dans quelques jours. J’exerce depuis peu 2 métiers…
je suis infirmière puéricultrice à l’hôpital à temps plein et à côté, je commence à travailler de ma passion, la Photo!

Je suis mariée à « Chéri » depuis un peu plus d’un an, et lundi nous fêtons les 7 ans de notre rencontre.
Une histoire d’amour qui a démarré tranquillement, s’intensifiant de jour en jour.
Le mariage était pour nous une 1ère étape très importante, puis l’achat de notre « Chez nous »…
Et A quand le bébé?
Ce « Petit nous » comme on l’appelle…
Il tarde à venir et son attente est interminablement douloureuse…

Je vous expliquerai dans un prochain article notre début de parcours de PMA…

Et vous? qui commencez à me suivre, qui êtes vous?? Faisons un peu connaissance si vous le désirez!!

Welcome

Bonjour!!

 

Cet article, le premier d’une longue série, a pour objectif principal que vous sachiez rapidement où vous êtes tombés…

Je ferai d’autres articles plus tard pour expliquer en détail mon parcours,…

En gros, vous l’aurez compris, il s’agit d’un blog qui parle de bébé, de désir d’enfant, d’infertilité, de PMA (procréation médicale assistée), de FIV (fécondation in vitro),…

Bref, tous ces trucs là que nous sommes nombreux à vivre chaque jour, et qui ne sont pas franchement agréables à vivre…
J’ai créé ce blog afin de vous faire part de mon parcours, passé, présent et à venir…

N’hésitez pas à me suivre, à réagir à mes articles…, c’est fait pour!!