Il faut tout de même continuer…

Bonjour à toutes

Merci beaucoup pour vos messages de soutien. cela me fait extrêmement plaisir, même si je ne vous connais pas, de me sentir entourée et comprise…
Je n’ai pas reparlé à ma mère depuis cet évènement, et je ne pense pas lui reparle de si tôt. Je me demande même si on ira finalement à Noel…
Passer les fêtes dans ces conditions là, non merci…

Depuis mon dernier post, j’ai eu des moments pas faciles…
je me sens toujours très fatiguée, même si ca commence à aller doucement un peu mieux…
J’ai longtemps hésité à reprendre le travail lundi… et puis finalement j’ai décidé que c’était mieux pour moi.
Je suis en mauvais état physique et psychologique, mais je me rends compte que les journées à la maison – même si je sors un peu – sont très longues et ne m’aident pas à retrouver le moral.
Un truc dont je ne vous ai encore parlé, parce que j’étais trop en colère, et une de mes découvertes du weekend dernier.
Vous savez que j’ai une maladie de base déja compliquée (cf LA). Du coup j’ai fais un peu des recherches sur le net, pour essayer de trouver des femmes ayant la même maladie que moi, et ayant eu un programme de PMA.
Je n’ai pas trouvé… mais au lieu de ça j’ai trouvé une thèse de médecine sur le sujet. Etant assez informée et de part mon métier j’ai pu comprendre la quasi totalité de ce que je lisais. Je me suis ensuite fais confirmer par un ami endocrino ce que je pensais.
En gros, j’ai découvert qu’il me manquait une hormone que l’on aurait du m’injecter.
Je dis ça avec beaucoup de détachement, mais sachez que celà m’a bouffé pendant plusieurs jours…
En fait, n’ayant aucune hormone naturelle, dans sa thèse la médecin a expliqué que les femmes pour qui ça avait le mieux marché étaient celles qui avaient reçu 3 injections d’HCG à 2 ou 3 jours d’intervalle à partir du jour du transfert!!! et que cela aiderait l’embryon à se fixer et aiderait au maintien du corps jaune!!

Je vous assure que j’étais sur le cul en lisant cela…
Et mon ami endoc m’a confirmé que ca lui paraissait en effet physiologique, bien plus que me donner des estrogènes…
BRef vous imaginez ma colère…
Lundi quand j’ai vu mon médecin je lui en ai parlé, et celle ci m’a dit que non, ce n’était pas pour les fiv mais uniquement pour les inséminations, parce que « ca risque une sur-stimulation »…
Une hyperstimulation alors qu’on est après le transfert… mwé, pas très clair…

BRef, je suis en colère, parce que j’ai le sentiment que notre petit embryon, qui était de bonne qualité (comparé à la précédente fiv ou ils étaient moyens), il voulait bien s’accrocher, il l’avait d’ailleurs fait, et c’est parce qu’on m’aurait pas donné cette hormone qu’il n’aurait pas pu continuer…???? aaaaaaaaaaahhhhhhhhhhhh

mais j’ai envie d’hurler quand j’y pense!! c’est dingue!!!!

Bref, je ne peux de toute manière rien faire, maintenant c’est fait… mais c’est dur à avaler…

Du coup avec Chéri on a décidé d’aller voir un autre médecin dans une clinique de la ville, et voir si lui ferait différemment…

On a RV le 15 décembre…

D’ici la, j’ai de nouveaux projets en tête dont je vous parlerai dans un prochain post…

Publicités

Mais j’ai si mal…

Bonjour les filles

Merci pour vos gentils mots de soutien.

Je n’ai pas eu la force de venir poster ce weekend tant il s’est passé de chose…

Il faut que je vous raconte tout ça… et comme je sais pas dans quel sens le prendre, je vais faire un récit de ces 3 derniers jours…

Comme vous le savez, j’ai donc eu des saignements à partir de mardi après midi. Ils se sont intensifiés dans la nuit de mardi à mercredi, et de grosses douleurs sont apparues mercredi, jeudi, se calmant un peu vendredi.
J’ai prévenu les sage femmes et mon médecin, qui m’ont tout de même demandé de faire la prise de sang vendredi.
Vendredi matin, je pars donc à reculons à l’hopital voir une de mes copines infirmière pour qu’elle me fasse cette satanée prise de sang.

Je passe ensuite dans mon service leur faire un coucou, et leur dire que c’est fichu, mais que je ne me sens pas encore de reprendre le boulot.
Elles le prennent plutôt bien (le fait que je sois encore en arrêt), et sont bien désolées pour moi.
Vers 12h je rentre chez moi, et j’envoie un sms à ma copine pour savoir si à tout hasard mes résultats sont sortis.
Et la elle me répond: « oui, ton taux est à 187, c’est bon ou pas? »
Et la, la Terre se met à tourner, ou plutôt c’est ma tête qui tourne..
Je suis paumée, je comprends plus rien, je me mets à pleurer, appelant mon beau père (médecin), qui me dit d’aller voir les sage femmes pour demander à faire une écho,…
J’appelle Chéri qui me dit : »ca ne change rien pour moi, je préfère ne pas y croire ».
Chéri est d’un tempérament plutot pessimiste, ce qui peut parfois aider à moins souffrir ».

Je mange un bout en 4ème vitesse et retourne à l’hosto.
Arrivée en PMA, je dis mon taux aux sages femmes qui deviennent souriantes, et disent que c’est un bon taux, que parfois les saignements ne veulent rien dire,…
Quoi?? vous me parlez??? il se passe quoi la?? je comprends plus rien à ma vie??

1h plus tard je vois mon médecin, qui a la même réaction, me disant cependant qu’il faut vraiment attendre lundi car sur 1 seul taux on ne peut pas se prononcer quant à l’évolution de la grossesse… mais ce que cela est quand même encourageant… ca montre qu’il y a eu accroche…

On rentre avec Chéri, le sourire aux lèvres (discret quand même,  il ne faudrait pas trop s’enjouer)…

Le weekend se passe… très lentement…
j’essai d’analyser mes signes… j’ai toujours le ventre tendu, toujours les seins tendus… c’est bon signe…
Je commence à y croire… et si ca y est, si la PMA était enfin derrière nous? si ces 2 années de galères étaient enfin terminées? Si finalement notre « petit nous » était bien là, dans mon ventre?
Je rêve à tout ca… en silence…
et mon Chéri… rêve autant…

Cette nuit nous dormons très mal, et à 5h30 impossible de se rendormir.
Je pars à l’hosto, essayant de trouver une infirmière qui veuille bien me piquer.
J’attends finalement en gynéco (mauvaise idée), où je suis entourée de ventres tous plus ronds les uns que les autres….
OUi mais c’est pas grave… peut être que moi aussi secrètement je suis enceinte… alors ca va, je le prends bien.
Je me fais piquer par l’infirmière de gynéco… me disant que c’est un signe, et le début d’une longue série de piqures dans cette salle de soins…

Et puis, comme des fois ca sert de bosser à l’hopital, j’emmène directement mon petit tube au labo, histoire qu’il soit techniqué le plus rapidement possible…

Je rejoins ensuite une amie médecin. Nous buvons un café puis nous installons dans son bureau au calme…
Pendant qu’elle dicte ses courriers, j’essaie de me concentrer sur la lecture de mon dernier roman… en vain…
je regarde ma montre…
toutes les 10 minutes elle s’interrompt dans ses dictées pour regarder si mes résultats ne sont pas sortis.

Au bout d’un heure je perds patience et prend le téléphone pour appeler le labo…
Quand on appelle de l’hosto, et qu’on a un numéro d’étiquette à fournir, on passe incognito…

Et la…

J’entends la femme au téléphone qui me dit…

« Votre taux est à 13 »

Je lui dis: « Pardon? »
 » oui c’est bien à 13″…

 » Et y’a pas d’erreur possible? »

« Non non, c’est bien 13…. »

 

Je raccroche…

Mon amie a vu que j’ai écris 13 sur un papier…

et me prend dans ses bras avant que j’ai eu le temps de dire ouf…

Je pars en sanglots, n’arrivant pas à comprendre ce qu’il m’arrive…

Quelques minutes plus tard, j’essaie de reprendre mes esprits… Elle a des paroles gentilles, compatissantes… c’est tout ce dont j’ai besoin…

Mais je ne comprends pas… je suis sonnée…

J’ai envie de rappeler le labo… mais elle me dit que ca ne servira à rien, il y a très peu de chance pour qu’ils se soient trompés…

et pendant ce temps Chéri attend que je l’appelle…

Je sors du bureau, de l’hopital, et appelle mon Chéri…

et je sens sa tristesse, aussi grande que la mienne.

Mes larmes coulent, coulent, et coulent encore…

 

manga96