Quand il faut prendre des décisions….

Hello les miss!!
J’espère que vous êtes encore nombreuses par ici!! car j’ai plus que jamais besoin de votre soutien!
Je vais reprendre ce blog, de manière la plus régulière possible!!!

ALors depuis mon dernier post… où j’en suis…

Et bien disons qu’avec ma mère ça ne s’est pas arrangé (loin de la), puisque le jour de mes 30 ans on s’est appelé, et elle a piqué une crise quand je lui ai dis que je lui en voulait pour ce qu’elle m’avait dit en septembre, en disant que jamais elle n’avait dit une chose pareil… en gros elle m’a traité de menteuse, en m’assommant encore de reproches du genre « je ne pense pas du tout ce que tu dis, au contraire je pense que tu as de la chance d’avoir ton mari, car avec ton obésité personne d’autre ne te supporterais »…
Ca me fait énormément de mal. on s’est raccroché, et plus rappelées depuis… ca fait 15 jours…
cependant je n’ai pas envie de faire le premier pas. J’estime que ce n’est pas à moi de le faire. Je n’ai absolument rien à me reprocher…

Au niveau fertilité, c’est très compliqué…
Après le spermo de chéri qui était pas top, c’est mon AMH est catastrophique…
Il y a 3 ans elle était déjà basse (1,8 pour une norme entre 2 et 6)…
LA … elle est à 0,5…

Donc on a fait un peu le point avec notre médecin de la reproduction et on la revoit vendredi prochain pour prendre vraiment des rendez vous concrets.
En gros, on a plus le temps pour faire une sleeve,…
En gros on a plus le temps pour rien… juste pour faire un 3ème FIV… de la dernière chance.
Ca fait mal… vraiment mal… de se dire que ce sera peut être la dernière…
J’essaie de ne pas me culpabiliser, car mon poids est vraiment difficile à perdre à cause de ma maladie. J’ai vu une nouvelle endocrino cette semaine qui m’a dit d’emblée que la seule solution pour perdre du poids avec ma maladie c’est l’opération.
Sauf que là on a plus le temps…

C’est tellement difficile…
Je vais pas me plaindre ni me faire plaindre, mais j’ai quand même vraiment l’impression d’avoir une vie pas simple… Jamais de répit, pas beaucoup de moments de bonheur… et beaucoup de problèmes…
Bref…
Pour en revenir à la FIV, là aussi c’est compliqué de choisir une date. On a pas mal de choses de prévues l’an prochain (un voyage en amoureux, Chéri part 15 jours en mars, puis moi j’ai des mariages à partir d’Avril…)
Du coup on a du mal à trouver une date idéale pour faire cette fiv…

On va en parler avec le médecin… ce sera peut être décembre… Février… Mars… Avril…
Voila un peu où on en est, et je ne vous parle même pas des soucis de boulot…

bref… je suis fatiguée de tout ca….

Publicités

Un très longue pause… nécessaire

Bonsoir à toutes celles qui passeront par là, qui ne m’ont pas oublié, qui veulent avoir de mes news,… et aux nouvelles qui découvrent mon blog.

Je ne savais pas encore il y a quelques semaines quand j’allais reprendre ce blog. Il était en standbye, tout comme le parcours PMA. En fait, à plusieurs reprises j’ai voulu reprendre mon blog, mais il me rappelait trop le chemin difficile déjà parcouru…
Au final, ce chemin difficile continue, hélas… alors pourquoi ne pas chercher le soutien de celles qui sont passées et/ou qui passent encore par des galères similaires aux nôtres…
En gros, j’ai besoin de soutien, car en ce moment c’est particulièrement difficile…

Depuis mon dernier message, il n’y a pas eu de grands changements dans notre vie. Nous menons notre train-train quotidien. Mon activité photographique prend de l’ampleur, et je commence doucement à me faire connaitre, pour mon plus grand bonheur. La photo est mon oxygène, mon moteur, ma passion. Des couples me font confiance pour réaliser les photos de leur mariage, de leur grossesse, … et c’est tout simplement génial.
Par contre, c’est sans compter sur mon travail de puéricultrice à l’hôpital, qui lui est de plus en plus difficile. Entre une ambiance pourrie, une hiérarchie infernale, et le contact avec des enfants et des bébés au quotidien, que je ne vie pas toujours bien… c’est dur dur… J’ai de plus en plus l’impression de subir la semaine, d’aller bosser à contre coeur, et de vivre le weekend…
D’ailleurs, cela se vérifie carrément sur mon poids… Quand je suis chez moi, ou que je fais de la photo, je maigris… Dès que je rebosse à l’hôpital, je reprends tout… c’est infernal. Sans parler du fait que je tombe souvent malade, comme par exemple il y a 3 semaines, où je me suis payée une méga sinusite, qui s’est compliquée d’une otite et a nécessité la pose en urgence d’un diabolo…
Bref, je souffre…

Au niveau de la PMA, là non plus c’est pas la joie…
Niveau poids je rame, je rame, je rame… Quand le moral va un peu mieux j’arrive à me mobiliser et à perdre, mais quand ça ne va pas, soit ça remonte, soit ça stagne…
En gros, j’ai perdu 5-6 kg depuis la fin de la dernière fiv… c’est pas glorieux…
Au niveau de mon chéri c’est pas bien mieux. La semaine dernière nous sommes allé voir un andrologue, qui a repris tout le dossier. Et en fait, en nous sortant les résultats du dernier spermogramme, il s’est rendu compte que celui-ci était catastrophique… Bien pire que les précédents réalisés l’an dernier.
Habituellement, on voyait un manque de vitalité et des anomalies assez importantes, mais maintenant il a en plus une méga diminution du nombre… il a été divisé par 10 par rapport aux derniers spermo de l’an passé…
Comment vous dire… c’est dur…
Il va devoir faire des examens pour essayer de comprendre, et prendre des traitements (antibio et anti inflammatoires) pendant au moins 2-3 mois, avant de pouvoir faire la prochaine fiv…

Je ne sais plus très bien où j’en suis avec tout ça…
J’en ai marre de tout ça, marre de ce parcours difficile, et surtout marre d’attendre. Je souffre, je pleure souvent en ce moment.
Tous nos amis et tous les proches de notre âge ont presque tous des enfants. Certains même en sont à leur 2 ou 3ème…
Et nous, on est là… Tous les deux, plus amoureux que jamais,… mais seuls…
Les conversations lors des soirées ou des repas entre amis tournent autour des enfants, de leur développement, de leur éducation…
Et nous ne pouvons pas partager ces conversations avec eux…

C’est dur, et je souffre…

Je me demande parfois si l’on ferait pas mieux de tout arrêter, et de nous tourner vers l’adoption.

Pour l’instant, j’ai du mal à imaginer, à évoluer dans ce sens. Pour moi ce serait un énorme échec. L’échec de ma vie… ne pas arriver à être maman…

 

Moral… pas génial…

Bonsoir les filles…
Bon, ce post va plutôt me servir de billet d’humeur…
Je ne suis pas en grande forme ces jours-ci, notamment depuis samedi…

Samedi… jour où nous avons déjeuné chez ma mère et mon beau père…
Jour de mon « jugement »…
Je vais peut être être dure dans mes propos, mais le mal qui m’a été fait est tel que je suis juste super aigrie de tout ça…

En gros, ma mère et mon beau père se sont permis de se mêler de ma vie, sans m’en demander la permission, et en dépassant les bornes du raisonnable.

Je ne sais pas si vous avez déjà eu ce genre de soucis avec vos familles, qui paraissent à l’opposé complet de ce que vous vivez, pensez,…

Comme vous le savez, j’ai une passion très grande pour la photographie, que j’exprime depuis plusieurs mois par ma « professionnalisation » en tant que photographe de mariages, naissances,…
La photo m’apporte énormément!! Elle est mon oxygène, elle occupe mon esprit qui sinon divaguerais trop vers… l’attente de notre enfant.

Je pense sans cesse à notre « petit nous ». Tous les jours, chaque minute. Dès que je vois un enfant, une poussette, une femme enceinte, un biberon,…, tout me fait penser à notre bébé tant désiré.
Pour ne pas devenir complètement folle, j’ai décidé de m’adonner à ma passion. Elle m’occupe l’esprit de choses joyeuses, heureuses, de belles images, de connaissances, de relationnel,…

Sauf que ça, ma famille ne le comprend pas, et me le reproche.

Ce weekend j’ai pu entendre des phrases du genre  :  » tu vies comme une ado célibataire,…, tu ne te projettes pas dans votre enfant,…, quand tu auras un bébé tu ne pourras plus faire de photo, tu ne vas pas laisser « Chéri » tout seul sans arrêt,…, tu ne te mets pas dans l’optique d’être mère,…, tu vies trop pour toi,…, tu te désintéresse de ton 1er boulot alors qu’il ne faut pas, que c’est une grave erreur,… »
Bref, ça a été l’horreur. Ils se sont permis de me dire des choses affreuses de ce genre. Genre que je ne me prépare pas à la possibilité d’avoir un enfant! Que je ne suis pas prête! Que parce que je fais de la photo ça veut dire que je ne peux pas devenir mère!
NON mais où va t-on???

J’espère de tout cœur qu’il ne vous ai jamais arrivé d’entendre de pareilles choses, car franchement, ca fait très très mal.

Alors aujourd’hui, je suis aigrie, triste, voire même déprimée.
Déprimée de voir que ma mère me connait et me comprend si mal.
Déprimée de voir qu’ils ne me soutiennent pas dans mes projets, dans mes passions.
Déprimée de ne pas pouvoir compter sur eux, sur elle…
Mais je ne sais pas quoi faire pour autant…?

Couper les ponts?
Laisser passer ? (une fois de plus)?

je suis perdue…

Si ce genre de situation vous ait déjà arrivée, je suis preneuse de vos conseils…

Merci d’avance