Quand il faut prendre des décisions….

Hello les miss!!
J’espère que vous êtes encore nombreuses par ici!! car j’ai plus que jamais besoin de votre soutien!
Je vais reprendre ce blog, de manière la plus régulière possible!!!

ALors depuis mon dernier post… où j’en suis…

Et bien disons qu’avec ma mère ça ne s’est pas arrangé (loin de la), puisque le jour de mes 30 ans on s’est appelé, et elle a piqué une crise quand je lui ai dis que je lui en voulait pour ce qu’elle m’avait dit en septembre, en disant que jamais elle n’avait dit une chose pareil… en gros elle m’a traité de menteuse, en m’assommant encore de reproches du genre « je ne pense pas du tout ce que tu dis, au contraire je pense que tu as de la chance d’avoir ton mari, car avec ton obésité personne d’autre ne te supporterais »…
Ca me fait énormément de mal. on s’est raccroché, et plus rappelées depuis… ca fait 15 jours…
cependant je n’ai pas envie de faire le premier pas. J’estime que ce n’est pas à moi de le faire. Je n’ai absolument rien à me reprocher…

Au niveau fertilité, c’est très compliqué…
Après le spermo de chéri qui était pas top, c’est mon AMH est catastrophique…
Il y a 3 ans elle était déjà basse (1,8 pour une norme entre 2 et 6)…
LA … elle est à 0,5…

Donc on a fait un peu le point avec notre médecin de la reproduction et on la revoit vendredi prochain pour prendre vraiment des rendez vous concrets.
En gros, on a plus le temps pour faire une sleeve,…
En gros on a plus le temps pour rien… juste pour faire un 3ème FIV… de la dernière chance.
Ca fait mal… vraiment mal… de se dire que ce sera peut être la dernière…
J’essaie de ne pas me culpabiliser, car mon poids est vraiment difficile à perdre à cause de ma maladie. J’ai vu une nouvelle endocrino cette semaine qui m’a dit d’emblée que la seule solution pour perdre du poids avec ma maladie c’est l’opération.
Sauf que là on a plus le temps…

C’est tellement difficile…
Je vais pas me plaindre ni me faire plaindre, mais j’ai quand même vraiment l’impression d’avoir une vie pas simple… Jamais de répit, pas beaucoup de moments de bonheur… et beaucoup de problèmes…
Bref…
Pour en revenir à la FIV, là aussi c’est compliqué de choisir une date. On a pas mal de choses de prévues l’an prochain (un voyage en amoureux, Chéri part 15 jours en mars, puis moi j’ai des mariages à partir d’Avril…)
Du coup on a du mal à trouver une date idéale pour faire cette fiv…

On va en parler avec le médecin… ce sera peut être décembre… Février… Mars… Avril…
Voila un peu où on en est, et je ne vous parle même pas des soucis de boulot…

bref… je suis fatiguée de tout ca….

Il faut tout de même continuer…

Bonjour à toutes

Merci beaucoup pour vos messages de soutien. cela me fait extrêmement plaisir, même si je ne vous connais pas, de me sentir entourée et comprise…
Je n’ai pas reparlé à ma mère depuis cet évènement, et je ne pense pas lui reparle de si tôt. Je me demande même si on ira finalement à Noel…
Passer les fêtes dans ces conditions là, non merci…

Depuis mon dernier post, j’ai eu des moments pas faciles…
je me sens toujours très fatiguée, même si ca commence à aller doucement un peu mieux…
J’ai longtemps hésité à reprendre le travail lundi… et puis finalement j’ai décidé que c’était mieux pour moi.
Je suis en mauvais état physique et psychologique, mais je me rends compte que les journées à la maison – même si je sors un peu – sont très longues et ne m’aident pas à retrouver le moral.
Un truc dont je ne vous ai encore parlé, parce que j’étais trop en colère, et une de mes découvertes du weekend dernier.
Vous savez que j’ai une maladie de base déja compliquée (cf LA). Du coup j’ai fais un peu des recherches sur le net, pour essayer de trouver des femmes ayant la même maladie que moi, et ayant eu un programme de PMA.
Je n’ai pas trouvé… mais au lieu de ça j’ai trouvé une thèse de médecine sur le sujet. Etant assez informée et de part mon métier j’ai pu comprendre la quasi totalité de ce que je lisais. Je me suis ensuite fais confirmer par un ami endocrino ce que je pensais.
En gros, j’ai découvert qu’il me manquait une hormone que l’on aurait du m’injecter.
Je dis ça avec beaucoup de détachement, mais sachez que celà m’a bouffé pendant plusieurs jours…
En fait, n’ayant aucune hormone naturelle, dans sa thèse la médecin a expliqué que les femmes pour qui ça avait le mieux marché étaient celles qui avaient reçu 3 injections d’HCG à 2 ou 3 jours d’intervalle à partir du jour du transfert!!! et que cela aiderait l’embryon à se fixer et aiderait au maintien du corps jaune!!

Je vous assure que j’étais sur le cul en lisant cela…
Et mon ami endoc m’a confirmé que ca lui paraissait en effet physiologique, bien plus que me donner des estrogènes…
BRef vous imaginez ma colère…
Lundi quand j’ai vu mon médecin je lui en ai parlé, et celle ci m’a dit que non, ce n’était pas pour les fiv mais uniquement pour les inséminations, parce que « ca risque une sur-stimulation »…
Une hyperstimulation alors qu’on est après le transfert… mwé, pas très clair…

BRef, je suis en colère, parce que j’ai le sentiment que notre petit embryon, qui était de bonne qualité (comparé à la précédente fiv ou ils étaient moyens), il voulait bien s’accrocher, il l’avait d’ailleurs fait, et c’est parce qu’on m’aurait pas donné cette hormone qu’il n’aurait pas pu continuer…???? aaaaaaaaaaahhhhhhhhhhhh

mais j’ai envie d’hurler quand j’y pense!! c’est dingue!!!!

Bref, je ne peux de toute manière rien faire, maintenant c’est fait… mais c’est dur à avaler…

Du coup avec Chéri on a décidé d’aller voir un autre médecin dans une clinique de la ville, et voir si lui ferait différemment…

On a RV le 15 décembre…

D’ici la, j’ai de nouveaux projets en tête dont je vous parlerai dans un prochain post…

Je vous explique tout…

Coucou à toutes!!

Merci à celles qui commencent à me suivre, ca fait super plaisir!!

Bon alors voilà, il faut que je vous explique mon parcours… qui, vous le verrez, n’est pas des plus simples! Accrochez vous!

Mes soucis de santé ont commencé il y a 20 ans tout pile … et ouais, ça fait un bail!
Il y a 20 ans, on m’a découvert une tumeur au niveau de l’hypophyse (petite glande dans le cerveau, chef d’orchestre des hormones). Cette maladie au nom barbare (craniopharyngiome), a modifié ma vie du jour au lendemain. Après une grosse opération et 1 mois d’hospitalisation, je suis sortie de l’hôpital « guérie », mais avec un lourd traitement à vie. En effet, je n’ai plus aucune hormone naturelle, je dois tout prendre par médocs…
Bon je sais cet article n’est pas des plus glorieux, mais il est nécessaire pour que vous compreniez la suite…
Donc qui dit plus d’hormones naturelle, dis dépendance aux hormones de synthèse! Sauf que toutes les hormones du corps n’ont pas encore été synthétisées par l’homme (hélas)! Exit donc la prolactine (donc pas d’allaitement maternel car je n’aurai jamais de lait!), et la FSH et LH qui ne sont données que par injections… Nous y sommes…
En gros, du fait de cette opération, mes ovaires n’ont jamais fonctionné, je n’ai jamais ovulé. Ça, on le savait depuis longtemps!
Hors quand Chéri et moi avons commencé à nous intéresser à la fabrication de « petits nous », on nous a en plus annoncé que j’avais une insuffisance ovarienne prématurée. En gros j’ai des ovaires qui ne marchent pas et peu de capital folliculaire!! LE TOP!! Donc vous comprenez bien que le « petit nous » ne va pas arriver par un acte de l’Esprit Saint (même si j’aimerais!)…

Allez je vous laisse encore un peu patienter et dans le prochain article je vous explique nos débuts en PMA… promis!