Un très longue pause… nécessaire

Bonsoir à toutes celles qui passeront par là, qui ne m’ont pas oublié, qui veulent avoir de mes news,… et aux nouvelles qui découvrent mon blog.

Je ne savais pas encore il y a quelques semaines quand j’allais reprendre ce blog. Il était en standbye, tout comme le parcours PMA. En fait, à plusieurs reprises j’ai voulu reprendre mon blog, mais il me rappelait trop le chemin difficile déjà parcouru…
Au final, ce chemin difficile continue, hélas… alors pourquoi ne pas chercher le soutien de celles qui sont passées et/ou qui passent encore par des galères similaires aux nôtres…
En gros, j’ai besoin de soutien, car en ce moment c’est particulièrement difficile…

Depuis mon dernier message, il n’y a pas eu de grands changements dans notre vie. Nous menons notre train-train quotidien. Mon activité photographique prend de l’ampleur, et je commence doucement à me faire connaitre, pour mon plus grand bonheur. La photo est mon oxygène, mon moteur, ma passion. Des couples me font confiance pour réaliser les photos de leur mariage, de leur grossesse, … et c’est tout simplement génial.
Par contre, c’est sans compter sur mon travail de puéricultrice à l’hôpital, qui lui est de plus en plus difficile. Entre une ambiance pourrie, une hiérarchie infernale, et le contact avec des enfants et des bébés au quotidien, que je ne vie pas toujours bien… c’est dur dur… J’ai de plus en plus l’impression de subir la semaine, d’aller bosser à contre coeur, et de vivre le weekend…
D’ailleurs, cela se vérifie carrément sur mon poids… Quand je suis chez moi, ou que je fais de la photo, je maigris… Dès que je rebosse à l’hôpital, je reprends tout… c’est infernal. Sans parler du fait que je tombe souvent malade, comme par exemple il y a 3 semaines, où je me suis payée une méga sinusite, qui s’est compliquée d’une otite et a nécessité la pose en urgence d’un diabolo…
Bref, je souffre…

Au niveau de la PMA, là non plus c’est pas la joie…
Niveau poids je rame, je rame, je rame… Quand le moral va un peu mieux j’arrive à me mobiliser et à perdre, mais quand ça ne va pas, soit ça remonte, soit ça stagne…
En gros, j’ai perdu 5-6 kg depuis la fin de la dernière fiv… c’est pas glorieux…
Au niveau de mon chéri c’est pas bien mieux. La semaine dernière nous sommes allé voir un andrologue, qui a repris tout le dossier. Et en fait, en nous sortant les résultats du dernier spermogramme, il s’est rendu compte que celui-ci était catastrophique… Bien pire que les précédents réalisés l’an dernier.
Habituellement, on voyait un manque de vitalité et des anomalies assez importantes, mais maintenant il a en plus une méga diminution du nombre… il a été divisé par 10 par rapport aux derniers spermo de l’an passé…
Comment vous dire… c’est dur…
Il va devoir faire des examens pour essayer de comprendre, et prendre des traitements (antibio et anti inflammatoires) pendant au moins 2-3 mois, avant de pouvoir faire la prochaine fiv…

Je ne sais plus très bien où j’en suis avec tout ça…
J’en ai marre de tout ça, marre de ce parcours difficile, et surtout marre d’attendre. Je souffre, je pleure souvent en ce moment.
Tous nos amis et tous les proches de notre âge ont presque tous des enfants. Certains même en sont à leur 2 ou 3ème…
Et nous, on est là… Tous les deux, plus amoureux que jamais,… mais seuls…
Les conversations lors des soirées ou des repas entre amis tournent autour des enfants, de leur développement, de leur éducation…
Et nous ne pouvons pas partager ces conversations avec eux…

C’est dur, et je souffre…

Je me demande parfois si l’on ferait pas mieux de tout arrêter, et de nous tourner vers l’adoption.

Pour l’instant, j’ai du mal à imaginer, à évoluer dans ce sens. Pour moi ce serait un énorme échec. L’échec de ma vie… ne pas arriver à être maman…

 

Publicités